Smart grid ou le réseau d’électricité intelligent

Depuis bientôt une décennie, le Smart grid est annoncé comme la prochaine révolution du secteur de l’électricité. La filière des réseaux électriques intelligents est désormais en ordre de marche.

Les smart grids, qu’est-ce que c’est ?

« Les réseaux intelligents ou « smart grids » sont des réseaux d’électricité qui, grâce à des technologies informatiques, ajustent les flux d’électricité entre fournisseurs et consommateurs. En collectant des informations sur l’état du réseau, les smart grids contribuent à une adéquation entre production, distribution et consommation. « Smart grids » est une appellation générale pour l’ensemble des technologies et des infrastructures « intelligentes » installées. »
Source : www.connaissancedesenergies.org

À l’heure actuelle, les réseaux électriques doivent faire face à de nouveaux besoins en énergie, avec notamment le développement de nouveaux appareillages. Une hausse qui devrait être amplifiée par de nouveaux usages et technologies. Les smart grids visent à apporter une réponse à cette nécessité : économiser et de mieux gérer l’énergie.

Les leviers d’actions sont simples : contrôle des flux en temps réel, interopérabilité des réseaux, intégration des énergies renouvelables au réseau, gestion plus responsable des consommations individuelle. Ces technologies sont déployées à tous les niveaux du réseau : de la production au transport, en passant par la distribution et enfin la consommation, grâce aux compteurs communicants ou évolués, comme Linky notamment.

D’ici la fin de l’année, des collectivités seront retenues pour déployer de nouvelles briques fonctionnelles autour des réseaux électriques intelligents. Insertion des énergies renouvelables, pilotage de l’offre et de la demande d’électricité, complémentarité des vecteurs énergétiques, automatisation des réseaux, gestion des nouveaux usages électriques, développement de modèles d’affaires pertinents, devront être au cœur des projets.

La mise en place de villes intelligentes permettrait de réduire la consommation d’électricité dans les maisons et dans les quartiers (de 15 à 20%). A l’échelle d’un quartier, la consommation pourrait être ajustée grâce à des sources de production locales, lampadaires autonomes ou éoliennes de proximité par exemple, qui permettraient de réduire les flux sur le réseau électrique et par conséquent de réduire les coûts liés aux pertes d’énergie.
Demain, grâce aux smart grids, les particuliers seront consommateurs mais aussi producteurs et revendeurs d’électricité.

Plus d’une centaine de projets sont actuellement en cours sur le territoire français, tels que NiceGrid, RennesGrid ou même dans la commune de Lambesc par exemple, sur tous les segments de la chaîne de valeur de l’énergie. Les premiers retours semblent plutôt positifs.